GROUPE FRANCOPHONE
DE REHABILITATION AMELIOREE APRES CHIRURGIE

Cloé SAS
éditeur, Société
Principe

Il s’agit d’une plateforme web sécurisée, permettant de suivre chronologiquement l’évolution des patients opérés, sur l’ensemble de leur parcours, dans la continuité du Dossier Patient Informatisé (DPI). On a ainsi accès au cours du suivi aux pièces du dossier d’hospitalisation (compte-rendu opératoire, d’hospitalisation…).

Protocoles existants : oui par pathologie, modifiables par les praticiens en faisant varier les items de surveillances mais également la fréquence de surveillance et la graduation des alertes. Les questionnaires quotidiens comportent beaucoup de questions dont la pertinence clinique est parfois moyenne. La surveillance des pathologies chroniques est possible également.

Système d'exploitation
Mac, Windows…
Langues disponibles
français pour le moment, anglais à venir
Support (mobile, tablette...)
Smartphone Androïd ou Iphone, tablette, ordinateur avec navigateur et réseau internet. Pas d'objets connectés pour le moment.
Interlocuteur ou cible de l’appli
Cloé SAS peut intervenir en amont de la chirurgie pour préparer au mieux l’organisation de l’hospitalisation, il peut également détecter les situations cliniques devant faire annuler le geste (fièvre…). En post-opératoire, la surveillance peut être faite par le patient lui-même à l’aide de questionnaires quotidiens (auto-surveillance) ou confiée à une infirmière libérale qui va remplir une grille d’observation par des mesures de constantes et des éléments cliniques en fonction du souhait du chirurgien et de la complexité de la prise en charge.
Coût par patient ou par an
non communicable
Ergonomie et charte graphique
Facile d’utilisation après une formation initiale pour les prises en charges classiques, complexe si l’on veut pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités. La connexion quotidienne du Patient est rendu « Lourde » par la nécessité de rentrer beaucoup de données administratives (identifiant, mode passe, Nom, prénom et date de naissance !). Interface et feuille de bord agréable, codes couleurs sur l’échelle chronologique de surveillance intuitifs
Confidentialité
Les données de santé sont stockées chez un hébergeur agréé HADS : SOFTWAY MEDICAL. Ce stockage du fichier est déclaré à la CNIL par l’établissement en début d’utilisation à l’aide d’un formulaire.
Stabilité
Lors du test, nous avons rencontré plusieurs Bugs pouvant gêner la fluidité du remplissage et de la surveillance
Données médicales surveillées
En plus des données cliniques classiques (douleurs, nausées…), on peut surveiller par l’intermédiaire de l’infirmière à domicile du patient un vaste panel de constantes hémodynamiques comme lors d’une hospitalisation classique. Le chirurgien ou la personne en charge de la surveillance dans l’établissement a accès en permanence à cette plateforme pour consulter les informations relevées avec leur niveau d’alerte visible sur la frise chronologique. La remontée des alertes peut se faire par SMS ou mail en fonction du choix de l’établissement.
Les +
  • Le mode Dossier Partagé par l’établissement dans la continuité du DPI utilisé lors du séjour. Cet atout permet réellement de créer le Lien Péri-Opératoire ce qui le distingue des autres logiciels. L’infirmière libérale et le médecin traitant auront ainsi accès à des données souvent difficiles à obtenir pour eux.
  • L’interface est agréable et les codes couleurs ainsi que les repères chronologiques utilisés facilitent la surveillance lorsque le professionnel de santé se connecte régulièrement sur la plateforme au cours du suivi
Les -
  • La connexion « Patient » est trop lourde
  • Les données cliniques recueillies lors des questionnaires quotidiens sont d’une pertinence moyenne demandant à être retravaillées
  • Les bugs et les difficultés rencontrées en mode dégradé (connexion internet instable) rendent parfois le remplissage des questionnaires laborieux
Maela
éditeur, Société
Principe

Grâce à une plateforme sécurisée, à l’utilisation des objets connectés et à un centre de suivi infirmier 24h/24, les patients opérés peuvent être surveillés à distance, sur l’ensemble de leurs parcours, de la phase préopératoire pour faciliter leur admission et leur préparation mais aussi après l’intervention dans le cadre d’un suivi personnalisé.

Système d'exploitation
Mac, Windows…
Langues disponibles
français, anglais
Support (mobile, tablette...)
Smartphone Android ou MacOS, tablette, ordinateur avec navigateur et réseau internet. Objets connectés : oui, thermomètre et tensiomètre sans fil déjà en routine.
Interlocuteur ou cible de l’appli
La surveillance peut se faire sur une plateforme web mais l’intérêt pour le patient est de télécharger une appli « Patient » qui lui permettra de renseigner ses éléments administratifs et de recevoir des informations sur le dérouler de son hospitalisation et l’intervention. Après l’opération, selon le niveau de suivi choisi et des données nécessaires, une mallette contenant des objets connectés peut être remise au patient. A domicile, le protocole de suivi (Questionnaires, rappels de traitements, prise de mesures ou de photo) s’enclenche automatiquement. Le patient peut également échanger en permanence avec une plateforme infirmière dédiée (équipe d’astreinte du prestataire Médicile ou une équipe d’infirmière de l’établissement hospitalier) pour demander des conseils. Cette permanence infirmière surveille ses données 24h/24.
Coût par patient ou par an
non communiqué
Ergonomie et charte graphique
La navigation sur les appli « Pro » et « Patient » est plutôt intuitive. En cas de questionnaire non rempli, il est parfois difficile de retrouver la tâche exacte à réaliser. La prise en main initiale est complexe. Il faut d’abord choisir les protocoles en fonction du type d’intervention à surveiller puis on les modifie à souhait (parfois long et complexe) et enfin on les enregistre avant d’inclure les premiers patients. Charte graphique est douce, agréable voir enfantine.
Confidentialité
Le chirurgien a également téléchargé son appli « PRO ». Il peut consulter les données cliniques renseignées par le patient. Il reçoit également des alertes en fonction de la gravité des situations par mail ou sur son appli. Il peut être contacté directement par téléphone par l’astreinte du réseau d’infirmière dédiée. Les données de santé sont stockées chez un hébergeur agréé HADS : Santeos. Ce stockage est déclaré à la CNIL. La connexion sur l’appli « Pro » ou « Patient » nécessite une authentification « forte » avec identifiant /mot de passe et code OTP (envoyé sur le smartphone)
Stabilité
à priori stable
Données médicales surveillées
Nombreuses. En plus des données cliniques classiques (douleurs, nausées…), on peut surveiller par l’intermédiaire de l’infirmière à domicile du patient, la température, la tension artérielle, la diurèse des 24 heures, la glycémie, le poids et l’IMC, la quantité de liquide recueillie par un drain, la saturation en oxygène et le pouls ! Protocoles existants : oui par pathologie, modifiables par les praticiens en faisant varier les items de surveillances mais également la fréquence de surveillance et la graduation des alertes. L’outil offre une possibilité de paramétrer la surveillance de manière très large
Les +
  • La saisie des données « patient » est simple
  • Beaucoup de prise en charge diverses sont éligibles
  • Le choix de paramètre très large en fait un outil puissant
  • La surveillance infirmière 24h/24h est bien réelle et efficace : contact téléphonique agréable et professionnel
Les -
  • le paramétrage des premiers protocoles est difficile malgré l’aide de 3 tutoriels vidéo en ligne
  • un relevé d’alertes est envoyé tous les matins de manière systématique, même s’il n’y a pas eu de problème ce qui alourdit la prise en charge car non pertinent (fréquence de ce relevé également paramétrable)
SOVINTY 3S MOBILE
éditeur, Société
Principe

Plateforme web accompagnant le patient dès la période préopératoire en assurant une check-list de contrôle avant l’intervention (absence de contre-indication clinique ou administrative). Elle assure également la surveillance du patient sorti précocement par l’intermédiaire de questionnaires quotidiens façonnables avec envoi d’alertes au clinicien ou à un intermédiaire désigné (infirmière dédiée ou secrétaire par exemple).

Système d'exploitation
Mac, windows,…
Langues disponibles
Multi-langue
Support (mobile, tablette...)
Interface connectée à internet (smartphone, tablette ou ordinateur), le contenu s’adapte à la taille de l’écran. Objets connectésen cours de développement (avec connexion WIFI sans nécessité de reporting).
Interlocuteur ou cible de l’appli
Avant l’intervention, le patient remplit ses données personnelles et administratives. Il remplit un premier questionnaire clinique préopératoire. En post-opératoire, à son domicile, le patient se connecte à son portail et complète les questionnaires régulièrement. Il a la possibilité d’avoir une synthèse clinique durant sa période de convalescence. En cas d’alerte, l’interlocuteur (une secrétaire, une infirmière référente ou le chirurgien) est contacté automatiquement par mail ou sms selon des critères définis et le niveau de gravité.
Coût par patient ou par an
Environ 0,6 euro par patient, en mode SAAS (logiciel en tant que service). Il existe également une formule d’abonnement pour les chirurgiens avec possibilités d’études statistiques, de rédaction de protocoles personnalisés, d’hébergement de données de santé et de connexion à des objets connectés pour 100 euros par mois et par chirurgien.
Ergonomie et charte graphique
La partie « patient » est fluide et agréable, la plateforme « clinicien » et la gestion des alertes sont plus confuses. Charte graphique simple, agréable. Lors de la gestion des premières alertes, on ne connait pas précisément à quoi correspondent les codes couleurs utilisés dans les niveaux d’alerte.
Confidentialité
Les données sont stockées au sein d’un hébergeur de données de santé agréé (le MiPih et Berger-Levrault). Ce stockage est déclaré à la CNIL.
Stabilité
Version 1.7 stable mais quelques erreurs apparues pendant le test
Données médicales surveillées
Essentiellement les données cliniques : température, état général, fatigue, état du pansement (avec l’aide de photos)... Afin de suivre et d’améliorer la récupération post-opératoire, plusieurs questions s’assurent si les exercices de kinésithérapie sont bien réalisés, si non, pourquoi. Des vidéos d’exercices sont accessibles pour guider ces exercices. Remontée des informations : les données cliniques renseignées sont directement disponibles sur la plateforme consultable par le patient ou l’équipe soignante. Protocoles existants : oui par pathologie, modifiables par l’établissement et les praticiens. Compte rendu de suivi envoyé à la structure pour dossier médical : oui.
Les +
  • La partie de plateforme dédiée au patient est plus agréable, claire, interactive et fluide que le module dédié au praticien.
  • Le questionnaire préopératoire est simple et permet de préparer au mieux à l’intervention.
  • Les conseils automatiques qui guident le patient sont pertinents et utiles.
  • Un des gros atouts de la plateforme est de proposer des vidéos d’exercices de rééducation qui stimulent le patient à être acteur de sa récupération.
  • Le patient peut être contacté directement en fonction de ses réponses par une infirmière dédiée mais leurs réponses peuvent rester floues et imprécises (envisager une check-list spécifique pour aider l'IDE à mieux cerner les antécédents du patient et mieux répondre aux besoins).
Les -
  • Le module dédié au patient nécessite de valider chaque réponse, alors qu’il serait plus simple de valider l’ensemble des réponses à la fin de l’étape.
  • La gestion des alertes nécessite une connexion avec un accès alourdi (dû à la réglementation en vigueur sur la sécurisation des données de santé) et de compléter un questionnaire avec des items redondants.
mémo Quest
éditeur, Société
Principe

Le jour de la sortie précoce du patient, le médecin référent déclenche le protocole de surveillance par sms via la plateforme internet www.memoquest.com avec des identifiants personnalisés et sécurisés. Le patient qui a été prévenu reçoit à J1, J3, J5 et J7 à 10h du matin (protocole modulable en fonction de la pathologie et de l’utilisateur), une série de questions par SMS. En fonction des réponses, une alerte par mail est envoyée au médecin référent selon des critères anormaux prédéfinis ou en l’absence de réponse.

Système d'exploitation
Windows, Mac.
Langues disponibles
Français, Anglais et d’autres sur demande.
Support (mobile, tablette...)
Connexion internet obligatoire pour lancer une requête et réceptionner les alertes, le patient doit avoir un mobile ou smartphone pour recevoir les questions sous forme de SMS.
Interlocuteur ou cible de l’appli
Le patient répond au questionnaire, le médecin hospitalier ou une personne déléguée reçoit l’alerte.
Coût par patient ou par an
Frais d’installation (paramétrage) autour de 500 euros et 250 euros de maintenance annuelle puis 20 centimes par message.
Ergonomie et charte graphique
Les sms reçus sont succincts et facilement compréhensibles, les mails d’alerte demandent à être mieux présentés avec une charte graphique spécifique et avec une clarification de la donnée « patient » anormale.
Confidentialité
Le site Calmedica et le site d’enrôlement des patients où sont stockées les données patients ne porte pas de Label santé spécifique ou de validation par la CNIL. Une notion de CLOUD pour le stockage des données apparait sur leur site. Les numéros de téléphone des patients sont rendus non reconnaissables car partagés sur deux sites de stockage. Les données  « patient » se résument à une date de sortie et un numéro de portable. Les identifiants de connexion n’ont qu’un niveau de sécurité (mot de passe personnel).
Stabilité
à priori stable.
Données médicales surveillées
modulables et paramétrables en fonction du client et de la pathologie, ex : niveau de douleur entre 0 et 10, la température : alerte si la température est supérieure à 37.8°C…
Les +
  • Système extrêmement simple, quasi anonymisé maintenant une surveillance discrète appréciée par les patients testés.
Les -
  • Les alertes mails gagneraient à être plus claires et graphiquement plus agréables.