GROUPE FRANCOPHONE
DE REHABILITATION AMELIOREE APRES CHIRURGIE

Ensuring Early Mobilization Within an Enhanced Recovery Program for Colorectal Surgery: A Randomized Controlled Trial. Fiore JF Jr, Castelino T, Pecorelli N, Niculiseanu P, Balvardi S, Hershorn O, Liberman S, Charlebois P, Stein B, Carli F, Mayo N, Feldman L. Ann Surg 2017; 266: 223–31; doi: 10.1097/SLA.0000000000002114

Résumé

Introduction-but : La mobilisation précoce est considérée comme un élément important de la RAC, mais malgré les recommandations, son application reste faible. L’apport de personnel dédié pour améliorer l’application de cet élément reste peu étudié. Le but de cette étude était d’analyser l’effet de l’ajout d’un personnel dédié facilitant la mobilisation précoce sur les résultats d’un protocole de RAC en chirurgie colorectale comparé à une prise en charge habituelle.

Méthode : Il s’agissait d’un essai randomisé ayant inclus 99 patients en chirurgie colorectale dans un contexte de programme RAC. (âge médian 63, 57% hommes, 80% laparoscopie) avec une randomisation 1:1 en soins habituels (éducation préopératoire sur la mobilisation précoce et les objectifs postopératoires) ou mobilisation facilitée (un personnel dédié aide le patient à se mobiliser et à marcher les trois premiers jours postopératoires). Le critère de jugement principal était la proportion de patients retrouvant leurs activités préopératoires (marche de 6-minutes) à 4 semaines de la chirurgie. Les auteurs ont aussi analysé le délai de la présence des critères de sortie, le retour des fonctions intestinales, l’index de morbidité postopératoire, et les symptômes rapportés par les patients.

Résultats : L’atteinte des objectifs de mobilisation était plus importante dans le groupe mobilisation facilitée, à J0 [OR 4.7 (IC95% 1.8–11.9)], J1 [OR 6.5 (IC95% 2.3–18.3)], et J2 [OR 3.7 (IC95% 1.2–11.3)]. Le nombre de marches était au moins deux fois plus élevé à J1 [différence moyenne 843.3 marches (IC95% 219.5–1467.1)] et J2 [différence moyenne 1099.4 steps (IC95% 282.7–1916.1)]. Il n’y avait pas de différence entre les groupes concernant la reprise de la marche 4 semaines après la chirurgie [OR 0.77 (IC95% 0.30–1.97)] ou les autres critères de jugement.

Conclusions des auteurs : dans le cadre d’un programme RAC, un personnel dédié à la mobilisation précoce améliore les activité en dehors du lit durant l’hospitalisation mais n’améliore pas les suites opératoires, cette étude n’est pas en faveur de l’allocation de ressources supplémentaires afin d’aider les patients à se mobiliser rapidement.

 

Commentaires :

Ce que l’on savait avant l’étude : la mobilisation précoce et surtout active améliorerait les suites opératoires (Thorn CC et al. Int J Colorect Dis 2016, Castellino T et al. Surgery 2016). Mais la qualité méthodologique des études ne permettait pas d’affirmer la place de cette mobilisation comme élément de la RAC ou comme résultat de la RAC (Slim K et Joris J BJA 2017).

Ce qu’apporte cette étude : Cette étude randomisée, montre qu’en chirurgie « colorectale », il n’est pas nécessaire d’allouer des ressources supplémentaires pour améliorer la mobilisation précoce des patients bien éduqués avant la chirurgie. Cette conclusion, peut être extrapolée à d’autres domaines de la chirurgie digestive, sauf peut-être la chirurgie de l’obésité. Elle ne vaut pas évidemment pour la chirurgie orthopédique.