GROUPE FRANCOPHONE
DE REHABILITATION AMELIOREE APRES CHIRURGIE

The Michigan Surgical Home and Optimization Program is a scalable model to improve care and reduce costs. Englesbe MJ, Grenda DR, Sullivan JA, Derstine BA, Kenney BN, Sheetz KH, Palazzolo WC, Wang NC, Goulson RL, Lee JS, Wang SC. Surgery 2017;161:1659-66. doi: 10.1016/j.surg.2016.12.021.

Résumé
Introduction : Le Michigan Surgical Home and Optimization Program (M-SHOP) est un programme d’entrainement préopératoire structuré à domicile fondé sur des recommandations physiques, nutritionnelles et psychologiques. Le but de cette étude était d’analyser la relation entre la participation à ce programme et la réduction de la DMS et des coûts de soins.
Méthode : Il s’agit d’une étude de cohorte rétrospective, mono-centrique évaluant les patients participant au M-SHOP et ayant subi une chirurgie abdomino-thoracique majeure entre Juin 2014 et Décembre 2015. Un score de propension était utiliser pour analyser le groupe de patients traités à un groupe contrôle historique (avant le M-SHOP). Les critères de jugement principaux étaient la durée de séjour et les coûts de soins. Une analyse multivariée était fait pour déterminer les variables de la participation au M-SHOP.
Résultats : 641 patients ont participé au programme, 82% ont été engagés activement avec un recueil de l’activité physique 3 fois par semaine pour la majorité du programme. 182 patients ont été appariés aux patients traités avant le M-SHOP. L’analyse multivariée a montré que la participation au M-SHOP était associée à une réduction de 31% dans la DMS (p<0,001) et de 28% des coûts (p<0,001) après ajustement.
Conclusion des auteurs : Un entrainement préopératoire à domicile a réduit la durée de séjour et les coûts associés aux soins et était bien accepté par les patients. Des efforts futurs devraient porter sur une plus implémentation avec notamment une évaluation des effets sur la morbidité postopératoire et les symptômes rapportés par les patients.

Commentaires :
Ce que l’on savait avant l’étude : Il s’agit de la « pré-habilitation » en chirurgie majeure, comme l’a définie l’équipe du Mc-Gill à Montréal. Même si les résultats sur la morbidité postopératoire sont contradictoires dans la littérature.
Ce qu’apporte cette étude : La pré-habilitation est faite à domicile et non dans un centre spécialisé. La participation des patients est satisfaisante témoignant de la faisabilité de cette approche. Ce travail n’est cependant pas indemne de faiblesse : les auteurs ont considéré les cures d’éventration, les cholécystectomies, et les mastectomies comme des chirurgies majeures, et le score de propension n’a était appliqué qu’à 28% des patients. Enfin, l’approche globale pré et postopératoire n’a pas été analysée.