GROUPE FRANCOPHONE
DE REHABILITATION AMELIOREE APRES CHIRURGIE

Réhabilitation ameliorée

L’hôpital mieux et moins longtemps

Information patientLa prise en charge, que doit toute équipe médicale aux patients, commence déjà avant l’intervention chirurgicale pour se poursuivre au-delà de la sortie de l’hôpital.

La durée de l’hospitalisation varie théoriquement de quelques jours à plus de deux semaines (en fonction du déroulement des évènements). Au-delà de la surveillance médicale nécessaire et habituelle, le confort de tout opéré pendant cette période est une priorité absolue.

Il est maintenant démontré qu’une modification partielle de la prise en charge (avant pendant et après l’intervention chirurgicale) pourrait non seulement raccourcir la durée du séjour après chirurgie, mais aussi réduire le risque de complications générales.

Si les conditions personnelles ne permettent pas une sortie rapide de l’hôpital toutes les mesures nécessaires doivent être prises bien avant la programmation de l’intervention pour trouver une solution adéquate. D’autant qu’il est maintenant admis qu’un séjour inutilement prolongé à l’hôpital n’est pas sans risque.

Les procédures de réhabilitation améliorée sont adaptées à tout type de chirurgie.

 

Les protocoles de récupération précoce

Avant l'intervention

  • Une purge intestinale n’est pas nécessaire
  • Un jeûne strict même aux liquides depuis la veille de l’intervention n’est plus nécessaire, il sera proposé de boire du liquide sucré jusqu’à deux heures de l’intervention chirurgicale
  • Une prémédication la veille de l’intervention ne sera réalisée que si le patient(e) stresse par rapport à l’intervention (ce qui serait compréhensible)

L’intervention chirurgicale et la technique anesthésique proprement dite

  • La voie d’abord la moins agressive possible (éventuellement une voie dite endoscopique avec une caméra et des petites incisions) sera privilégiée, sauf contre-indication
  • Si l’opération ne se déroule pas par voie endoscopique, une péridurale sera mise, avec votre accord, juste avant l’intervention pour permettre de ne pas avoir mal après l’intervention
  • En principe le chirurgien ne met pas (ou peu) de drain à la fin de l’intervention,
  • En principe sonde gastrique (sortant par le nez) après l’intervention n’est pas mise de manière systématique

Après l’intervention

  • Le(a) patient(e) est encouragé(e) à se lever l’après-midi de l’intervention si son état le permet
  • Il sera proposé l’ingestion d’aliments liquides très rapidement sans attendre la reprise des gaz
  • Si une sonde urinaire a été mise (du fait du recours à une péridurale contre la douleur), elle sera enlevée le lendemain de l’intervention, pour un meilleur confort. Il est possible (mais c’est rare) que vous ayez des difficulté à uriner tout(e) seul(e), l’équipe médicale serait alors amenée à remettre une sonde urinaire pendant quelques jours.
  • Dès que l’état de santé de l’opéré(e) le permet et en l’absence de toute complication chirurgicale, la sortie de l’hôpital sera envisagée.

 

Un travail d'équipe

Soigner dans les meilleures conditions et assurer un meilleur confort post opératoire sont des priorités absolues pendant tout le séjour à l’hôpital.

Toute l’équipe (chirurgiens, anesthésistes, infirmiers, aides soignants, diététiciens, kinésithérapeutes) est unie autour du patient pour faire réussir cette réhabilitation améliorée.

La participation du patient et son adhésion sont essentielles pour la réussite de cette prise en charge dont la finalité est l’amélioration de la qualité de soins et la réduction de l’agression chirurgicale. Le patient devient ainsi un acteur principal de ses soins (compréhension du principe de la procédure de soins, boisson à prendre deux heures avant l’intervention, gestion autonome de la douleur, réalimentation et déambulation précoces, remplissage d’un carnet de bord journalier, acceptation de la sortie, etc).

Réhabilitation améliorée

LA REHABILITATION AMELIOREE
C’EST QUOI?