GROUPE FRANCOPHONE
DE REHABILITATION AMELIOREE APRES CHIRURGIE

A systematic review of information format and timing before scheduled adult surgery for peri-operative anxiety. Hounsome J, Lee A, Greenhalgh J, Lewis SR, Schofield-Robinson OJ, Coldwell CH, Smith AFAnaesthesia. 2017;72:1265-1272.

Résumé

Introduction : près d’un patient sur quatre est très anxieux en pré-opératoire ce qui peut majorer la douleur et avoir des conséquences sur les suites opératoires. L’objectif de cette revue a été d’évaluer les effets de différents formats (oral, écrit, multimédia …) et moments de l'information préopératoire sur l'anxiété périopératoire rapportée par les adultes, la douleur postopératoire ou la durée du séjour.

Matériels et méthodes : 34 essais (dont 29 randomisés), incluant 3742 patients, ont été retenus pour cette revue de la littérature, à partir de recherches provenant de 6 bases de données (entre 1980 et mai 2017).

Résultats : un format multimédia, seul ou en combinaison avec du texte ou du verbe, a été étudié dans 20/34 (59%) des essais: l'anxiété pré-opératoire n'a pas été diminuée dans 10 des 14 essais et réduite par le format multimédia dans trois; l'anxiété postopératoire n'a pas été modifiée dans quatre des cinq essais dans lesquels les formats ont été comparés.

Les formats multimédias ont augmenté la compréhension de l’information plus que le texte, qui lui-même améliorait plus la compréhension que du verbe. Les autres critères n'ont pas été affectés par le format d'information.

Le moment de l'information n'a pas affecté l'anxiété préopératoire, la douleur postopératoire ou la durée du séjour.

Conclusion des auteurs : l’information pré-opératoire influence peu l'anxiété périopératoire, la douleur et la durée de séjour quels que soient le format ou le moment de l’information.

Commentaires

Ce que l’on savait avant l’étude : l’information pré-opératoire réduirait l’anxiété préopératoire, mais l’efficacité est variable selon les études. Le moment et le support de l’information apportée pourrait expliquer en partie la variation de l'effet sur l’anxiété entre les différentes études publiés.

Ce que nous apporte cette étude : les résultats des études présentées sont hétérogènes montrant finalement que le moment ou le format de l'information donnée au patient en préopératoire a peu d’effet sur l'anxiété périopératoire, la douleur postopératoire ou la durée du séjour à l'hôpital. Cependant la compréhension par le patient de son parcours de soin est meilleure lorsque l'information est transmise par plusieurs modes (dont un multimédia) plutôt que par du texte, qui à son tour était meilleure qu'après la transmission verbale.